Les risques du crédit bancaire : le comptable Ixelles vous en parle

Les risques du crédit bancaire : le comptable Ixelles vous en parle

21 décembre 2020 0 Par Sarah

C’est bien connu, la plupart du temps, les entreprises doivent faire crédit. Ce type de financement est surtout utilisé au début de la vie sociétale lorsque l’entreprise n’a pas encore engrangé de profits. Paiement des salaires, des fournisseurs, extension des activités, nombreuses sont les avantages qui poussent à faire un prêt bancaire. Mais s’il existe certainement des points positifs à ce genre de prestation bancaire, il également des dangers concernant à cette pratique. Le point.

Qu’est-ce que le crédit bancaire ?

Selon la définition d’un comptable à Ixelles, c’est le fait pour une banque de donner un financement en échange d’intérêts. Pour les sociétés, il est surtout utilisé soit pour faire des investissements, soit pour payer des factures en cas de manque de liquidité. Les petites et moyennes entreprises sont les clientes privilégiées de ces institutions. En effet, de par leur budget limité, elles ont besoin, surtout au début de leur activité, de certaines garanties financières.

Les institutions bancaires vont donc financer certaines parties des activités de l’établissement qui devra rembourser mensuellement et avec des taux d’intérêt. Les modalités du remboursement sont prévues dès la conclusion du contrat.

Les risques pour les entreprises

Pour les sociétés, malgré le fait que le crédit auprès des banques est communément admis comme ayant sauvé bon nombre d’entre elles, il faut être prudent. En premier lieu, l’entreprise peut perdre une partie de son patrimoine. En effet, le prêt n’est généralement accordé qu’à travers une garantie. Que ce soit sous la forme d’un gage ou d’une hypothèque. L’institution bancaire pourra liquider ces dernières si l’établissement ne parvient pas à payer ses mensualités. Pour les prêts accordés, la garantie est souvent conséquente comme un actif immobilier ou un fonds de commerce. S’il ne parvient pas à tenir ses obligations de recouvrement, il pourra alors voir son immeuble liquidé par son prêteur.

Ensuite, l’entreprise pourrait également s’écrouler sous les dettes. Ce peut être dans les cas s’il y a une mauvaise gouvernance ou de stratégie défaillante. La société sera alors dans un cercle vicieux d’endettement pour tenir ses engagements. Par exemple, c’est le cas si pour payer les mensualités d’un de ses prêteurs, elle va emprunter auprès d’une autre entité. Pour éviter ce genre de problème, l’établissement devrait faire appel à une agence comptable professionnelle. En effet, ce sont des spécialistes qui ont de l’expérience dans le domaine. Leurs conseils avisés pourront sans doute éviter certaines complications aux entreprises qui sont déjà en pleine difficulté en ayant contracté un prêt.

Dans le même ordre d’idée, il existe un danger concernant la dépendance vis-à-vis des banques. Ces dernières facilitent tellement leur prêt qu’il est parfois difficile de résister. C’est par exemple le cas du crédit renouvelable. Cette dernière permet de disposer de fond dans une carte spéciale et qui sera remboursée mensuellement auprès de l’établissement. La pratique étant avantageuse dans l’immédiat pour les sociétés, mais qui, à terme, pourrait les rendre esclaves du système bancaire.

Enfin, l’un des inconvénients majeurs du crédit bancaire est la faillite. Si les finances de la société sont dans le rouge pendant un certain temps, elle ne pourra plus faire face à ses mensualités. Certes, le dépôt de bilan en lui-même ne résulte pas de la banque mais plutôt de l’emprunt. Mais ne pouvant plus respecter les obligations qui lui incombe, celui-ci risque à terme de ne plus pouvoir faire fonctionner normalement son entreprise. Et si cela arrivait, l’établissement serait véritablement en difficulté.

Les risques pour les banques

Les entreprises ne sont pas les seules à prendre un risque dans le processus.
Malgré la présence de certaines garanties lors des prêts, les banques courent un danger en cas de défaut de paiement de son créancier. Les situations exceptionnelles comme les pandémies ou l’effondrement de marché sont aussi dans leur préoccupation.

En effet, en 2008 par exemple avec les sub-primes ainsi que la crise de cette année, la plupart des acteurs dans le domaine financier ont connu des difficultés. C’est la raison pour laquelle les conditions d’accès aux financement bancaire sont assez strictes surtout en ces temps de crise.